Le Blog de Geneviève Fioraso

Ce second tour des élections présidentielles représente un moment crucial pour notre démocratie.

Il ne s’agit pas seulement de battre le Front National le dimanche 7 mai, même si c’est un préalable indispensable.

En votant et en faisant voter massivement Emmanuel Macron dimanche prochain, il s’agit bien de montrer nettement et collectivement de ce que représenterait un pays dirigé par l’extrême-droite : une France repliée sur elle-même, coupée de l’Europe, ravivant les clivages entre les Français au lieu de les rassembler pour se projeter dans un avenir commun, une France de la haine et du rejet de la différence. En exploitant avec cynisme le désarroi d’un certain nombre de nos concitoyens, particulièrement dans les territoires péri-urbains, ruraux ou désindustrialisés, la candidate du Front National amènerait notre pays à une rupture avec l’Europe qui affaiblirait durablement notre pays et réduirait notre influence dans le monde tout en dégradant notre économie et le pouvoir d’achat des Français. C’est tellement vrai que Marine Le Pen tente aujourd’hui de remettre à plus tard le « Frexit » qui était pourtant la base de tout son projet…

Pour éviter un avenir sombre à notre pays et pour ne pas revivre des heures terribles de notre histoire, aucune hésitation ne peut se justifier. De ce point de vue, la position de Jean-Luc Mélenchon du « ni, ni », relayée localement par une grande partie de la majorité municipale grenobloise, est absolument inacceptable et injustifiable. Il ne faudra pas l’oublier pour les prochaines élections législatives.

Alors, oui, il faudra répondre par des mesures concrètes au malaise qui s’exprime dans les votes extrémistes. Ce sera possible si nous nous rassemblons pour réduire le plus possible le vote Front national dimanche prochain. Ce sera indispensable aussi pour peser sur l’avenir de notre pays, pour faire entendre nos voix, dans leur diversité, dans la prochaine majorité présidentielle, autour d’Emmanuel Macron. Parce que s’abstenir ou voter blanc, c’est donner des gages à la démagogie et au cynisme. Dimanche prochain, en votant pour Emmanuel Macron, contre Marine Le Pen, misons sur la démocratie, sur la république et la défense de ses valeurs enviées par tant d’autres pays dans le monde : la liberté, l’égalité et la fraternité.

Je vous propose quelques liens avec des déclarations en faveur du vote d’Emmanuel Macron dimanche prochain, que j’ai choisies pour leur diversité et leur authenticité.

parisien.fr/presidentielle 2017 « On est devenu amorphe, apathique… » par Raphaël Glucksmann
parisien.fr/presidentielle 2017 : 32 personnalités s’engagent pour le second tour
-Article de Christiane Taubira, Le Monde, édition du 3 mai 2017 (page 4)

 Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal mais par ceux qui les regardent sans rien faire.

Albert EINSTEIN