Le Blog de Geneviève Fioraso

Les services départementaux de l’Education Nationale viennent de rendre leurs arbitrages sur la carte scolaire iséroise pour la rentrée 2017-2018.

Régulièrement mobilisée auprès des services académiques, des enseignants comme des familles et ayant défendu à de très nombreuses  reprises les actions en faveur de la réussite de nos enfants, je me félicite des mesures annoncées pour les écoles de notre circonscription, à savoir la création de cinq postes d’enseignants (sur les 35 à l’échelle du département) dans les écoles suivantes :

  • La Carronnerie (La Tronche), en élémentaire
  • Bizanet, en élémentaire
  • Jules Ferry, en élémentaire
  • Léon Jouhaux, en maternelle

A ces créations, viennent s’ajouter les requalifications de deux autres postes en postes de professeurs des écoles à l’école grenobloise Jules Ferry, dont l’un en langues étrangères.

Par ailleurs, deux attributions de postes sont encore à l’étude en maternelle au Grand Châtelet pour développer la scolarisation dès 2 ans dans les très petites sections et en élémentaire à l’école Jean Racine. Je m’impliquerai personnellement pour que ces postes d’enseignants voient le jour puisqu’ils répondent à un véritable besoin de ces deux établissements, implantés dans des quartiers en politique de la ville et bénéficiant d’équipes motivées et engagées.

Pour combattre le déterminisme social et prévenir les décrochages scolaires, l’éducation a été une priorité du quinquennat de François Hollande, avec la création de 60 000 postes pour tous les territoires. Si les cinq créations de postes annoncées dans la première circonscription sont, pour certaines, le reflet d’une augmentation de population et donc d’une certaine attractivité de notre territoire, elles traduisent également les efforts du Gouvernement en termes de création de postes (après 5 ans de suppressions dans le quinquennat précédent), avec des priorités clairement affichées pour favoriser la réussite scolaire là où des moyens supplémentaires sont nécessaires.