Le Blog de Geneviève Fioraso

Le 10 janvier dernier, une réunion s’est tenue au Ministère de l’Economie et des Finances sur l’avenir d’Ecopla. La société italienne Cuki et les salariés d’Ecopla qui se sont regroupés en Scop des « Amis d’Ecopla » ont ainsi rencontré des représentants des cabinets de Michel Sapin, Ministre de l’Economie, de Martine Pinville, Secrétaire d’Etat chargée de l’économie sociale et solidaire  et de Christophe Sirugue Secrétaire d’Etat à l’Industrie, ont ouvert des discussions pour envisager ensemble les moyens de relancer l’activité du site isérois.

Depuis plusieurs mois, je suis très attentive à la situation de cette entreprise. Alertée par les ex-salariés, je suis déjà intervenue auprès d’Emmanuel Macron, alors Ministre de l’Economie puis de Christophe Sirugue, Secrétaire d’Etat à l’Industrie, pour soutenir leur projet de SCOP. Leur proposition, appuyée par les pouvoirs publics et les acteurs économiques locaux, permettrait d’éviter une délocalisation totale de l’activité en Italie et le licenciement des 77 salariés de l’entreprise.

Le projet de Scop proposé par les ex-salariés d’Ecopla, semble répondre en tout point aux objectifs défendus par la Nouvelle France Industrielle et dispose d’un plan de financement solide approuvé par au moins 5 établissements bancaires français. Les clients d’Ecopla se sont, d’ailleurs, déjà engagés dans la prise de commandes nécessaires à la relance de l’entreprise. Le plan de développement prévoit, en effet, un chiffre d’affaires de 13 millions d’euros et l’embauche de 30 salariés d’ici 2020.

Cette dernière réunion à Paris ouvre, désormais, des perspectives réelles pour une reprise de l’activité sur le site de St-Vincent-de-Mercuze et démontre également la qualité du projet de reprise proposé par les ex-salariés d’Ecopla, engagés dans la sauvegarde de leur savoir-faire et de l’emploi.

Avec mes collègues isérois, Eliane Giraud, sénatrice et Pierre Ribeaud, député, nous suivons avec vigilance les avancées de ce dossier pour une reprise de l’activité et le maintien d’emplois qualifiés et utiles dans notre département.