Le Blog de Geneviève Fioraso

C’est avec une profonde tristesse que je viens d’apprendre le décès de François Chérèque à l’âge de 60 ans.

Grande figure du syndicalisme français, François Chérèque a dirigé, avec talent pendant 10 ans, la CFDT. Homme droit et de convictions, il a fait de son combat pour le progrès social et l’intérêt général l’engagement de toute une vie.

Un grand nombre de progressistes, auxquels je m’associe, reconnaissent en lui une personnalité profondément humaniste et inspirante, qui n’a eu de cesse de défendre le dialogue social et les valeurs de progrès pour rendre notre société plus juste et plus solidaire.

Homme courageux et déterminé, il a mené, jusqu’au bout, son dernier combat, celui contre la maladie. Aujourd’hui, notre pays perd une personnalité exceptionnelle et une grande figure du syndicalisme.

J’adresse toutes mes condoléances et mon soutien amical à sa famille, à son frère, Marc, ainsi qu’à Laurent Berger, aux responsables et militants de la CFDT.