Le Blog de Geneviève Fioraso

Voici le communiqué de presse que j’ai adressé ce jour au Dauphiné Libéré :

 » En tant que ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche de 2012 à 2015 et comme députée de la 1èrecirconscription de l’Isère, qui accueille de nombreux centres de recherche, j’ai été profondément choquée par les propos tenus par la journaliste Hélène Pilichowski sur les chercheurs il y a quelques jours dans le cadre de l’émission « C dans l’air ». En prétendant que le statut des chercheurs du secteur public les amenait à se désinvestir dans l’exercice de leur activité  professionnelle au profit de leurs  « loisirs, tennis et montagne », qui plus est en prétendant fonder cette affirmation sur sa connaissance du milieu scientifique grenoblois, cette journaliste jette le discrédit sur ce qui est considéré comme l’une des communautés scientifiques les plus créatives et les plus renommées au niveau national comme international. En témoignent les publications internationales dans des revues prestigieuses, le nombre de laboratoires publics d’excellence, de contrats européens, la présence des principaux organismes de recherche nationaux, de quatre très grands équipements de recherche européens sur les sept que compte notre pays, la qualité reconnue et la diversité des formations dispensées qui font de Grenoble chaque année la ville plébiscitée par les étudiants français et étrangers.

Ce type de formule à l’emporte pièce, qui ne s’appuie sur aucun élément objectif, non seulement trompe les téléspectateurs mais contribue à renforcer un climat populiste et de dépréciation de la qualité d’un domaine, la recherche publique, qui prépare l’avenir de notre pays. La France est le cinquième pays au monde pour la qualité et le rayonnement de sa recherche et se situe dans le peloton de tête pour tous les sujets porteurs : nous le devons à la qualité et à l’investissement des chercheurs, de la recherche fondamentale à la recherche technologique et partenariale avec le secteur privé. La croissance et la création d’emplois passent  par la recherche, la formation et l’innovation : respectons ceux qui y contribuent directement ! »

Le Dauphiné Libéré, édition du mardi 6 octobre 2015