Le Blog de Geneviève Fioraso

A l’heure où la ré-industrialisation et le « made in France » sont de tous les discours, les exemples, en Isère, de Rossignol dont on a déjà parlé, mais aussi de Soitec ou Airstar, entreprises internationales, innovantes et dynamiques, prouvent que l’on peut innover, exporter sans pour autant renoncer à sa présence en France. Ces exemples montrent aussi l’enjeu qu’il y a à soutenir les PME-PMI innovantes et le développement d’ETI (Entreprises de Taille Intermédiaire), ancrées sur le territoire, créatrices d’emplois durables, fortement exportatrices.

Lauréat du prix « Leader 2011 de l’année » décerné par la CCI de Grenoble, Soitec, installée à Bernin, vient d’annoncer l’acquisition d’un site industriel à San Diego lui permettant de produire des modules photovoltaïques à concentration (CPV) destinés au marché américain. Un quotidien national s’interrogeait récemment : « et si, pour son vingtième anniversaire, Soitec renouait avec une croissance de jeune pousse ? » Créée en 1992 par deux chercheurs-ingénieurs du CEA-Léti , Jean-Michel Lamure, malheureusement disparu trop tôt, et André-Jacques Auberton-Hervé, et devenue une de ces ETI dont la France manque tant, Soitec n’a cessé de se développer en cultivant l’innovation. Leader mondial de la génération et de la production de matériaux semi-conducteurs d’extrêmes performances pour l’électronique, Soitec se diversifie aujourd’hui dans le secteur de l’énergie et plus particulièrement du photovoltaïque, avec l’acquisition de Concentrix Solar, entreprise allemande, numéro un mondial des systèmes photovoltaïques à concentration. Soitec a ainsi alimenté en énergie verte la conférence annuelle de l’ONU consacrée au changement climatique, à partir d’une nouvelle centrale solaire photovoltaïque CPV installée près de Durban, en Afrique du Sud. C’est aussi Soitec qui alimente en énergie les illuminations de Noël des Champs-Elysées cette année. A travers ce succès, Soitec est aussi un bel exemple d’un partenariat fructueux entre laboratoire public (CEA Leti et Liten) et entreprises. La preuve que la recherche et la production se nourrissent l’un l’autre pour créer des technologies de rupture, pour innover.

Le totem lumineux Airstar - Marché de Noël, Caserne de bonne

Dans un secteur très différent, Airstar est aussi un bel exemple de réussite industrielle et d’innovation. En quelques années, la société Airstar est devenue leader international d’une activité qu’elle a inventée : la conception et la fabrication de ballons éclairants gonflés à l’hélium ou à l’air. Du tournage de Titanic à Hollywood à l’investiture de Barack Obama, en passant par la Coupe du Monde de football en Afrique du Sud, Airstar a multiplié les secteurs d’applications : secours, chantiers de BTP, industrie du cinéma, photographie, événements culturels, aménagement… Aujourd’hui, elle dispose d’un réseau de 12 filiales à l’étranger et de 60 distributeurs dans plus de 40 pays. C’est donc tout naturellement qu’Airstar, avec Air Liquide, a accepté d’être partenaire de la cérémonie d’inauguration du marché de Noël de la Caserne de Bonne, le 17 décembre dernier. Pour l’occasion, de grands totems lumineux, alimentés par une pile à combustible, ont été installés sur l’Esplanade Le Ray, au cœur de la Caserne de Bonne.
J’en profite pour rappeler que, contrairement à certains échos, le centre commercial de la Caserne de Bonne, malgré la baisse du pouvoir d’achat, attire de nombreux chalands qui apprécient la qualité de l’offre commerciale autour de quelques enseignes moteurs (Vieux Campeur qui vient d’étendre son implantation, Natures et Découvertes, Monoprix, H&M, restaurant japonais…).

Dans la période de sinistrose ambiante, ces exemples de réussite industrielle montre que l’industrie française est innovante et a les capacités de s’imposer au niveau mondial. Lors de ses différentes visites sur des sites industriels, François Hollande a porté ce message d’espoir et d’avenir.

Avec André-Jacques Auberton, PDG de Soitec et Neelie Kroes, commissaire européenne au numérique, en juin 2011